[Test] Destiny Connect : Tick Tock Travelers

[Test] Destiny Connect : Tick Tock Travelers

5 novembre 2019 2 Par Altris

Salut Moussaillon !

Enfin ! J’ai enfin pu jouer à un jeu qui traite du voyage dans le temps. Ça me fait grave plaisir de pouvoir faire cela. J’ai eu l’opportunité de réaliser ce test grâce à Koch Media qui m’a gentiment offert une clé PS4 pour tester ce petit RPG. Vous comprendrez vite pourquoi je dis « petit » même si il n’a rien à envier aux plus grand titres

 

Bienvenue à Clocknee

L’aventure débute le 31 décembre 1999 dans la cité de Clocknee. Ses habitants, mais surtout la petite Sherry, sont prêt à fêter le passage dans un nouveau millénaire. Dans cette aventure, vous incarnerez principalement Sherry, qui au début sera très énervée car son père est parti depuis 6 mois pour le travail sans donner de nouvelles à sa femme ou sa fille.

Après avoir rendu quelques services à sa mère, Sherry et sa mère se rendirent sur la grande place pour voir le feu d’artifice. 5, 4, 3, 2, 1 … et le temps se figea. Plus personne dans la ville n’est animé. De plus, de nombreux robots ménager (ouais, on dirait que j’ai pris un peu de drogue en racontant ça …) commencent à déambuler en ville et vouloir attaquer Sherry, sa mère et Pegreo, un ami de Sherry et fils du réparateur de la ville.

Après une course poursuite en ville, Sherry perd sa mère de vue et décide de retourner chez elle. Elle découvre dans le bureau de son père, un robot du nom de Isaac. Nos 3 amis vont devront partir à la recherche de l’ami du père de Sherry pour savoir ce qu’il se passe et surtout … voyager dans le temps.

 

Tactick-tock sur le champ de bataille

Destiny Connect (je vais l’appeler comme ça) est un J-RPG assez classique. Vous aurez une équipe de 3 combattants ainsi que d’autres personnages qui arriveront au fil de l’histoire. Mais chose importante, le seul personnage que vous ne pourrez pas sortir de votre équipe, c’est le robot Isaac. En effet, il est le nerf de la guerre lors de votre aventure.

Autre particularité et qui doit attirer votre attention, Isaac ne doit surtout pas être mis KO (c’est-à-dire 0 point de vie) sous peine d’avoir un joli écran Game Over.

Comme tout bon RPG, vous aurez une barre de point de vie (HP) et une barre de techniques spéciale limitée à 3 segments (SP). Les techniques que vous pourrez utiliser consommeront entre 1 et 3 segments SP. Mais vous récupérerez des points automatiquement au fur et à mesure des tours si vous n’utilisez pas de techniques spéciales. Enfin, chaque personnage possède 9 techniques spéciales, différentes selon les personnages. Vous aurez ainsi des personnages ayant des archétypes plus offensifs alors que d’autres seront plutôt de soutien.

 

Tu veux faire quoi quand tu seras grand ?

Autre particularité du système de combat, Isaac aura la possibilité de trouver des engrenages de Job qui lui permettront de changer de forme et donc d’avoir d’autres techniques. Ainsi vous pourrez revêtir des costumes de Pompier, Cow Boy, Samourai ect. Je me permets de pas tous vous les divulguer afin que vous gardiez quelques surprises.

Ces engrenages spéciaux seront personnalisable via un système de craft particulier. En effet, vous devrez fabriquer des engrenages de bronze, argent, or ou de compétences, pour les placer sur un arbre de compétences. Plus vous monterez de niveaux, plus vous débloquerez des nouveaux emplacements à activer avec vos crafts.

Cela permet d’améliorer grandement les caractéristiques de Isaac, mais surtout aussi de vous concentrer sur les compétences qui vous intéressent le plus. Car oui, récupérer des éléments pour fabriquer ces petits engrenages, eh bien … ça ne court pas les rues.

 

Définis ton style !

Vous pourrez aussi améliorer vos personnages via des équipements que vous pourrez leur équiper, ainsi que des modules. Chaque personnage possède un slot pour son arme, son armure, son chapeau et ses chaussures.

De plus, vous pourrez aussi équiper 2 modules dans vos slots d’armes afin d’avoir quelques bonus supplémentaires tel qu’une force accrue ou une meilleure visée.

Ses différentes parties d’équipements, vous pourrez les débloquer sur les ennemis, dans des coffres dissimulés sur la carte mais aussi dans des boutiques. Vous acheterez ces équipements via des pièces d’or que vous gagnerez en affrontant vos adversaires lors des combats.

Chose importante à savoir aussi, vos techniques spéciales se débloquent au fur et à mesure de votre montée de niveaux. Chaque technique peut être améliorée via des gouttes que vous débloquerez via des objets spécifiques que vous gagnerez lors de vos combats. Vous pourrez ainsi améliorer vos sorts de soin ou bien tout simplement vos sorts offensifs.

 

Esthétique et difficulté

La difficultée du jeu est plutôt basse dans la majeure partie du titre. Une fois que vous aurez compris le principe des faiblesses de vos adversaires ainsi que le système de buff et debuff, la majorité de vos combats se dérouleront sans problèmes. Le jeu est très linéaire est il est très difficile de se perdre. Une point jaune est toujours marqué sur votre mini carte ou sur la carte globale, vous permettant de savoir en quelques secondes ou vous devrez aller.

D’un point de vue esthétique, le jeu à un look très « cartoon ». Les proportions des personnages me font clairement penser à un dessin animé que je regardais plus jeune et les mimiques de chacun des personnages le sont aussi. Nous avons affaire à un jeu très lisse et très enfantin. Les cinématiques quand à elle sont agréables à regarder même si l’absence totale de doublage nous coupe un peu dans l’immersion dans le titre.

Concernant la musique, vous aurez le droit à de jolies petites musiques très agréables aux oreilles, malgré la répétitivité inhérente à ce genre vidéoludique.

Enfin, dernière chose à souligner, le jeu est intégralement en anglais. Si vous ne comprenez pas la langue de Shakespeare, vous aurez une très grande difficulté à apprécier ce titre. Soyez en conscient avant votre achat.

 

Mon avis

Je trouve que Destiny Connect est un bon jeu, bien qu’un peu court. Il ne vous offrira qu’une quinzaine d’heure au total. Je trouve qu’il conviendrait parfaitement à un public découvrant les RPG et plus particulièrement les J-RPG. Nous sommes face à un titre plutôt facile, avec une histoire plutôt enfantine, mais qui fait très bien l’affaire.

Certains moments paraissent un peu long, mais chaque rebondissement vous apprend des nouvelles choses et vous permet de vous raccrocher à l’histoire. Mais malgré ça, si vous aimez les voyages temporels et la culture steampunk à très basse échelle, ce titre peut être fait pour vous.

N’hésitez pas à foncer dessus si vous le voyez à une trentaine d’euros, je pense que ce sera un bon investissement, si vous aimez les J-RPG ou que vous souhaitez découvrir ce genre de jeu.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.