[Test] The Last of Us – Part 2

[Test] The Last of Us – Part 2

14 juillet 2020 0 Par Altris

Salut cher moussaillon !

Aujourd’hui nouveau test et pas n’importe lequel des tests. Je vous présente la suite d’un de mes jeux préféré de la PS3 : The Last of Us Part 2. Histoire de vous remettre un peu dans l’univers (ou tout simplement pour vous le faire découvrir), voici un petit résumé du premier opus.

Si vous aviez envie de faire cette aventure, je vous dirais de passer au chapitre suivant. Les deux prochains chapitre qui viennent vont méchamment spoiler le 1er opus et le début du 2ème opus.

Afin de ne pas vous en dire trop, les capture d’écrans que vous verrez seront toutes prises dans la première heure du jeu (sauf une capture, que j’aurais coupé afin de ne pas trop vous en montrer).

 

(Spoil) Rappel et Synopsis

Afin de bien vous présenter l’histoire voici un rappel du premier opus et le synopsis du second opus.

The Last of Us débute sur une scène nocturne ou Joel (le héros de l’histoire) découvre qu’une dangereuse maladie infectant les gens se propage à travers les Etats-Unis. Un champignon (ressemblant au fonctionnement des Cordyceps) transforme les humains en infectés rêvant de dévorer de la chaire humaine. Afin de sauver sa fille et son frère, ils décident de s’échapper de la ville. Mais l’armée tire sur tous ceux étant « susceptibles » d’être porteur du champignon. La fille de Joel se voit prendre une balle et meurt dans les bras de son père.

L’histoire reprend quelques année plus tard (voir même beaucoup d’année, 20 ans pour être exact). La population mondiale est fortement décimée, mais des humains sont encore en vie et décident de survivre tant bien que mal à cette pandémie qui ne cesse de progresser. Joël à continué sa vie et est désormais un trafiquant d’armes et de tickets de nourriture. Suite à une expédition qui se termine mal, ils abattent un membre d’une faction appelé « Les Lucioles ». La chef locale de cette faction leur propose de leur laisser la vie sauve ainsi que leur marchandise, en l’échange de la livraison d’un colis spécial à l’autre bout du pays. Ce colis n’est autre que Ellie, le second personnage de cette histoire. Mais cette jeune-fille à une particularité … Elle a été mordue par un infecté et n’a pas subit de mutation. Elle serait la clé pour trouver un traitement et rétablir la vie telle qu’elle était 20 ans auparavant.

Malgré les nombreuses aventures que rencontrent nos deux protagonistes, l’opération que doit subir Ellie va la tuer. Joel, s’étant lié émotionnellement à cette adolescente et la voyant comme sa fille, décide de la sauver et tue une majorité des Lucioles présents dans l’hôpital. Nos deux protagonistes s’éloignent de la ville…

Le deuxième opus, prend place 5 années après l’évènement de l’hôpital, nos deux protagonistes s’installent dans la communauté de Jackson avec le frère de Joel. Ils vivent une vie plus ou moins paisible, mais en sécurité face aux infectés. Mais lors d’une expédition, un évènement tragique se produire et poussera Ellie à prendre les armes afin de réussir à tourner la page et retrouver la paix et une vie normale.

(Spoil) Analyse des message du jeu

Pour le moment je vous ai spoilé de manière assez gentille, ce qui s’est passé au début de cette histoire. Mais dans ce chapitre, nous rentrons dans le vif du sujet et nous allons spoiler salement The Last of Us Part 2. Le jeu traite de nombreux sujet dont, selon moi, deux importants : le cycle de la haine et l’acceptation

Je vais commencer par parler du premier qui est le cycle de la haine. Ce thème est lancé dès la mort de Joel devant les yeux de Ellie. Une mort assez significative par ce qui va être évoqué dans l’acceptation. Joel se voit se faire défoncer à coup de club de golf face à une Ellie complètement désemparée, plaquée au sol. Les assassins de Joel ne sont autre qu’un ancien groupe de Lucioles présent lors de la tuerie de Joel à la fin du premier épisode. Ce groupe est géré par Abby, l’antagoniste de Ellie dans ce second opus. Ellie se promet donc de retrouver tous les membres de ce groupe pour les tuer les uns après les autres. Mais arrivé à la quasi fin de l’aventure d’Ellie, Abby tue un ami de celle-ci et prend en otage Tommy, le frère de Joel, toujours dans un cycle de violence. Ce cycle, généralement représenté par « Tu m’as fait une crasse, je te rend la crasse, mais tu me refais une crasse, donc je te refais une crasse ect … ». Cycle que beaucoup de personnes appliquent même dans la vie réelle et qui est malheureusement déplorable. Mais Abby de son côté à aussi vécu des évènements tragique, dont la mort de sa famille 5 ans auparavant et tous ces amis durant le jeu. On peut comprendre qu’elle en a un peu gros face à Ellie. Mais après un gros combat avec elle (ou Ellie est la boss à combattre), Abby comprend et accepte ce qui s’est passés sur les derniers jours et part afin de retrouver les dernières Lucioles vivantes. Mais à ce moment la du jeu, Ellie n’est pas encore prête et va encore une fois tourner le couteau dans la plaie jusqu’à finalement accepter ce qu’il s’est passé.

Nous passons du coup au deuxième aspect évoqué dans le jeu qui est l’acceptation. A plusieurs moments dans le jeu, il est évoqué le thème de l’acceptation sur plusieurs thématiques : l’acceptation des autres pour l’orientation sexuelle, l’acceptation de la mort d’un être aimé, l’acceptation de la fin du cycle de la haine, l’acceptation de la fin d’une relation. Mais avant d’avoir cette acceptation, le cycle de la haine est tellement oppressant que nous voyons ces moments d’acceptation comme un soulagement, une rivière au milieu du désert, un point de chute pour notre âme. Ellie et Abby vivront durant le jeu de nombreux moment déchirants qui nous feront tout aussi mal au coeur, à la limite d’avoir du vague à l’âme.

 

En route pour l’aventure

Normalement, à ce stade la de l’article, il n’y aura plus de spoil. Vous pourrez donc lire la suite de l’article sans problème car on va parler de l’aspect technique du jeu et de son gameplay.

Vous incarnerez la majorité du temps Ellie (contrairement au premier opus), mais les actions du premier opus resteront pratiquement les mêmes. Vous devrez principalement survivre en faisant le moins de bruit. Vos ennemis, que ce soit infectés ou humains seront très sensible au bruit ambiant. Vous passerez donc la majeure partie de votre temps accroupis. Non pas parce que Ellie à mal au dos, mais tout simplement car vous ferez beaucoup moins de bruit et serez moins visible. Quelques objets tel que des bouteilles vides ou des briques se trouvent dans le décor et vous servira de d’élément perturbateur afin de diriger les ennemis ou bon vous semblent.

Le fait d’être discret vous permettra d’attaquer vos adversaires par surprise afin de les suriner directement ou leur briser la nuque sans bruit. Mais le jeu fais aussi part belle au gun-fight. De nombreuses séquences vous obligeront à tirer sur tout ce qui bouge. Au niveau visée, nous faisons face à un jeu de tir à la troisième personne similaire aux Uncharted (d’un côté … c’est la même société qui ont fait les deux jeux). Cependant, pensez à bien vous mettre à couvert car contrairement à de nombreux jeux ou votre vie remonte toute seule, The Last of Us vous obligera à utiliser des kits de soins.

Ces kits de soins sont trouvables dans le décor ou bien fabriqués de toute pièce. Vous pourrez d’ailleurs concevoir par mal d’accessoires au fur et à mesure de l’aventure, comme des silencieux, des lames, des kits de soins, des munitions ect. Pour confectionner cela, vous devrez trouver des « ingrédients » cachés dans le décor afin d’assembler tout cela (peut importe l’endroit).

Si vous souhaitez améliorer vos armes, vous devrez trouver des tables d’améliorations qui vous permettront d’améliorer la stabilité, la puissance, le chargeur et la visée des différentes armes. Ces améliorations se feront via des boulons que vous trouverez dans le décor, qu’il faudra donc bien ratisser pour ne rien rater. Ne négligez pas cette partie, car de nombreuses améliorations seront vitales pour votre survie.

Enfin dernière amélioration possible de votre héroïne sera les compétences que vous pourrez apprendre. Ces compétences s’améliorent en trouvant des livres à travers vos niveaux. Plusieurs arbres de compétences sont disponibles et chacun des arbres de compétence améliore soit votre endurance, votre discrétion, votre craft ect. Pour l’améliorer, il faudra absolument récupérer des pillules dans les différents environnements.

Je pense que nous avons fait le tour du gameplay. Je fais exprès d’omettre certains points afin de ne pas spoiler le jeu. J’ai fait le jeu en difficulté normale et certains moments sont assez coriaces. Si vous êtes débutant ou alors que vous souhaitez profiter de l’histoire sans prise de tête, je vous conseille vivement de mettre le jeu dans une difficulté facile.

 

Quelques accords de guitare et de beaux paysages

Passons maintenant à l’aspect artistique du jeu. J’ai envie de commencer par le côté musical, mais vu que la musique m’a beaucoup plus, je vais faire le sadique et commencer par l’aspect graphique du jeu.

Le jeu est dans sa globalité très beau. J’ai effectuer le jeu sur PS4 normale et nous en avons pour nos sous. Même si la Playstation peut souffrir un peu pendant ces phases de jeu, vous vous en mettrez plein les mirettes. Toutes les cinématiques du jeu sont réalisés avec le moteur graphique du jeu et le jeu enchaine parfaitement les phases de jeu et les phases narrées. Comme d’habitude, Naughty Dog à utiliser la technologie du motion capture pour rendre les mouvements plus que réalistes. J’aurais voulu vous montrer un extrait vidéo d’une séquence de motion tracking, mais elles spoilent toute l’aventure… Naughty Dog à aussi utiliser la technologie de face tracking permettant de rendre les expression faciales dans le jeu aussi réalistes que possible.  Les textures sont plutôt bonne et les temps de chargement très court. J’ai rarement vu des textures s’étant mal affichées.

Concernant le voice acting français, nous avons le droit à des voix connues mais principalement portés par Adeline Chetail (Breath of the Wild, Arrietty le petit monde des chapardeurs …) et Cyrile Monge (Wakfu, Injustice, Nana, ect…) et bien d’autres doubleurs. L’intonation dans les voix des personnages laissent bien retranscrire l’émotion et la douleur que peuvent ressentir les personnages dans cet opus. Je pense que sans ce doublage (qui est aussi très bien en anglais), le jeu aurait une tout autre saveur.

Enfin, l’aspect musical du jeu … Porté par Gustavo Santaolalla (déja compositeur du premier opus), la musique nous emmène dans un univers sombre ou la loi du plus fort est toujours la meilleure (nous allons le citer tout à l’heure, si tu as la référence bravo). Les morceaux accoustiques à la guitare donne un côté western à notre aventure. Mais un western plein de mélancolie, comme dans le premier épisode. La musique n’est pas excessive, comme pour rappeler que le moindre son peut être dangereux dans cet univers. De plus, le jeu propose quelques séquences « guitares » ou nos personnages pourront gratter de la corde pour apaiser un peu leur tourments. Ces séquences sont jouables et vous pourrez même si l’envie vous chante, de jouer d’autres morceaux que ceux imposés par le jeu.

Histoire de vous laisser porter pendant un petit quart d’heure, voici un mini concert de Gustavo Santaolalla avec quelques musiques du jeu.

Au final j’en pense quoi ?

Au final, je pense que The Last of Us possède une très bonne histoire avec de très bonne thématiques. Mais les phases de gameplay sont assez banales, similaire à de nombreux TPS (Third Person Shooter). Mais l’aspect graphique et scénaristique tiens une important capitale. Il faudra environ 35h (une semaine de boulot quoi …) pour arriver au bout du titre.

Longueur de jeu desfois excessives surtout dans la deuxième partie du jeu. Certaines scènes n’avaient pas forcément besoin d’être présentes, mais permettent de s’accrocher encore plus aux personnages.

Si vous n’êtes pas fan des jeux d’action ou d’infiltration, je vous conseillerais éventuellement d’attendre un peu afin de vous procurer le titre à prix réduit. Mais si c’est votre came, allez y et profitez de ce long film (qui pourrait parfaitement être adapté en série).