[Test] Persona 5 : The Royal

[Test] Persona 5 : The Royal

14 avril 2020 4 Par Altris

Salut moussaillon !

Ça fait 3 ans que j’avais quitté Tokyo et ma bande d’amis du lycée Shujin. Mais il est temps de revenir les voir cette année avec Persona 5 : The Royal !

Avant tout de chose, je devais tester le jeu avec une version envoyée par Koch Media. Mais étant la situation dans laquelle nous vivons actuellement, je préfère mille fois que l’équipe de Koch Media prenne soin d’eux et évite tout problème. Force à vous et prenez soin de vous si vous lisez ces quelques lignes.

Pour le bien de cet article, j’appellerais le héros « Ren Amamiya » comme dans le manga sorti chez Mana Books. Cela me permettra de rendre plus vivant le personnage central. Mais sachez que vous pourrez appeler le héros comme bon vous semble lors de votre partie.

Êtes-vous prêt(e)s pour vivre l’une de mes meilleures expériences RPG ? It’s time to take your heart !

Je suis toi, tu es moi …

Vous incarnez Ren Amamiya, lycéen de seconde année, qui voit sa vie bouleversée en une soirée. En voulant sauver une femme agressée par un homme dans la rue, vous êtes portés en justice par ce même homme, qui se trouve être un politicien véreux.

Vous êtes donc en probation d’une année et pour couronner le tout, vos parents ne veulent pas que vous soyez prêt d’eux, par honte. Vous déménagez donc une année à Tokyo, chez un ami de votre famille. Une année ou vous découvrirez une nouvelle école, de nouveaux amis, mais aussi un nouveau monde : le metavers.

En visitant le metavers, vous deviendrez un voleur fantôme du nom de Joker. Votre but sera de « voler » le coeur des gens pour leur faire subir une métanoïa qui les pousseront à repentir leurs fautes.

Mais vous devrez aussi survivre à votre année scolaire en vous faisant de nouveaux amis, qui potentiellement deviendront vos alliés dans votre lutte de justice.

 

Take your heart !

Qu’on se le dise tout de suite, pour éviter tout quiproquo : NON, « Persona 5 The Royal » n’est pas un simple DLC du jeu original et ne pourra pas l’être. En effet, beaucoup d’éléments du jeu original sont modifiés et la présence de nouveaux éléments font qu’il ne serait pas possible de le rajouter comme contenu additionnel au premier opus.

Première chose que nous pouvons voir : la présence de différentes langues européennes dont le Français ! Oui, nous pouvons passer désormais une centaine d’heure de jeu dans la langue de Molière. Les doublages quant à eux restent en Anglais ou en Japonais (même si je vous conseille vivement la version Japonais qui vous immergera bien plus dans l’univers Tokyoïte).

Alors pour être honnête avec vous … Le jeu est tellement vaste que je ne sais pas dans quelle direction commencer mon test … Et si je vous parlais d’abord de votre statut de voleur fantôme ?

Vous êtes un voleur fantôme

En tant que voleur fantôme, vous allez vous balader dans des palais. Les palais sont la représentation d’un lieu aux yeux d’une Personne. Je vais prendre l’exemple du premier palais (pour ne pas spoiler trop loin), ou le premier ennemi des héros voit l’école Shujin comme un château dans lequel il est le roi.

Lors de votre balade dans le premier « palais », votre pouvoir de voleur fantôme, le Persona, va se réveiller dans un désir de justice. En devenant un voleur fantôme, votre apparence change et vous devenez Joker, le leader de la futur bande de voleurs. Votre but sera de changer le cœur des gens afin de les faire avouer leurs fautes aux yeux de tous.

Comme je l’évoquais, vous allez recevoir une Persona, incarnation de votre esprit de justice. Cette Persona vous octroiera ses pouvoirs et capacités pour vaincre les ennemis protégeant le palais et donc le cœur de la personne que vous avez visé. Pour utiliser les compétences de votre Persona, il vous faudra utiliser des PC (Points de Compétences) ou vos PV (Points de Vie).

En utilisant les compétences de votre Persona, celui-ci progressera, montera en niveau et gagnera de nouvelles compétences. De plus, Ren possède une particularité : il peut avoir plusieurs Persona. Chaque Persona possède ses propres forces et faiblesses faces à différents éléments (feu, glace, vent, ect.). Faites donc très attention lors de vos choix dans les combats, cela pourrait se retourner contre vous. Mais si vous arrivez à trouver le point faible d’un ennemi, vous pourrez exploiter cette faiblesse et le rendre vulnérable. En rendant vulnérable tous les ennemis présents à l’écran, vous passerez en mode « Braquage » qui vous permettra de choisir parmi trois options : l’Assaut général, Parler et Rompre la formation.

Dans le premier cas, l’Assaut général permet d’effectuer une puissante attaque sur tous les ennemis présents à l’écran. Si vous arrivez à abattre tous les adversaires, vous pourrez obtenir une petite séquence finish.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le cas de l’option Parler, vous pourrez négocier avec l’ennemi différentes options : Donner leur force, vous donner un objet ou de l’argent. Si vous sélectionnez l’option Donner leur force, vous devrez répondre à quelques questions posées par l’ennemi. Votre réponse sera très importante en conséquence de leur humeur (aimable, irritable, timide ect.). Si vous réussissez la discussion, cet adversaire rejoins vos rangs en tant que Persona.

C’est aussi en touchant aux faiblesses ennemies qu’il vous sera possible de faire un transfert. Cette fonctionnalité vous permettra de passer le bâton à un de vos coéquipiers et au passage d’améliorer légèrement dans un premier temps une compétence, jusqu’à dépenser 0 PV ou PC au bout de 3 transferts. Cela peut s’avérer très pratique lors d’affrontements contre des ennemis coriaces.

Enfin, le jeu possède deux grandes nouveautés de cette édition Royal. La première est d’avoir des attaques encore plus puissantes avec la collaboration de deux personnages de votre équipe, une fois que votre relation (chose expliquée plus tard) aura atteint un certain niveau. L’autre nouveauté, c’est la présence de monstre « bombe ». Ces ennemis, une fois abattus, exploseront et blesseront l’ensemble des ennemis présents à l’écran, en plus de vous donner un objet en plus. C’est en quelque sorte le moyen de renverser la situation très rapidement.

 

Promenons-nous dans le métavers !

Bon pour l’instant je vous ai parlé principalement de toute la partie RPG du titre, mais maintenant parlons de l’exploration dans les palais.

L’exploration des palais permet dans un premier temps de s’entrainer et de gagner de l’expérience via les combats. Mais vous êtes des voleurs ! Il faudra pour cela se cacher des ennemis via des planques. Ces planques permettent de passer inaperçu aux yeux des ombres (les ennemis du jeu) et surtout de les surprendre. Cela vous donnera le premier coup lors des combats. Mais si vous n’arrivez pas à vous cacher et qu’une ombre vous surprend, le niveau de sécurité du palais va augmenter et risque de compliquer les combats.

Les palais regorgent de lieux à explorer et de petites énigmes à résoudre. Il est généralement très dur de finir un palais en une journée (de fait parce que certains éléments dans le monde réel permettent de débloquer des passages) mais tout simplement aussi car votre jauge de PC est un peu le nerf de la guerre dans votre exploration. Sans PC, il sera très compliqué de vaincre les ennemis que vous rencontrerez. Conseil d’ami : si vos PC sont faibles, pensez à rejoindre une salle de repos pour vous téléporter hors du métavers. Généralement une bonne nuit de repos vous permettra de mieux attaquer une nouvelle journée.

En parlant de journée, vous aurez souvent un temps limité pour explorer un palais. Généralement, une quinzaine de jours. Pensez donc à attaquer les palais au plus vite, quitte à ce qu’il reste beaucoup de journées. Une fois le cœur du palais et donc le trésor atteint, il vous faudra une journée supplémentaire pour envoyer votre carte de visite à l’ennemi. C’est cette carte qui vous permettra de lancer la phase finale de votre exploration de donjon. Une fois lancé, vous ne pourrez pas faire marche arrière et devrez donc aller voler le trésor (et combattre le boss, je ne vous le cache pas).

Du côté des nouveautés, vous pourrez trouver dans les palais des graines de convoitises. Celle-ci vous serviront pour gagner des accessoires et bonus lors de l’exploration du Memento (que je vous expliquerais plus tard). Les graines sont cachées dans des pièces barricadées. Ces graines sont au nombre de 3 par palais et seront souvent bien cachés. Ouvrez donc l’oeil.

Autre nouveauté de l’édition royal, c’est l’apparition du grappin. Les donjons ont donc des structures différentes par rapport au jeu original. Cela permet d’avoir une certaine verticalité dans l’exploration de certains endroits. Cet ajout n’est pas majeur, mais permet de visiter différemment les donjons par rapport à l’opus original.

Memento Mori

Une fois le premier donjon terminé, l’accès au Memento sera débloqué. Celui-ci est la conscience commune de tous les gens de Tokyo. Le memento est représenté par une ligne de métro que vous devrez explorer afin de descendre plus profondément. La visite de ce lieu se fait en camionnette (je vous laisserais découvrir comment vous recevrez cette camionnette) et les monstres y pullulent. La génération de ce lieu est totalement aléatoire et à chacune de vos visites, la structure du memento aura changé.

C’est aussi le lieu dans lequel vous pourrez vous entrainer entre les donjons. Les paliers que vous franchirez dans le memento est toujours adapté au niveau que vous devriez avoir au moment du palais que vous visitez (ou visiterez, si vous prenez de l’avance). Le memento est aussi le lieu où vous pourrez résoudre quelques petits problèmes de conscience chez les gens. Ceux-ci ne possèdent pas encore de palais, mais une graine de désir se créer et vous pourrez le stopper avant de devenir un véritable tyran.

Enfin, nouveauté de cette version : l’apparition de José. José est un petit enfant qui se balade dans le memento à la recherche de fleurs. Votre but sera de récolté ses fleurs pour ensuite aller lui échanger contre des objets pour vos balades dans le metavers. Ces objets sont souvent d’ordre médical. Autre activité que vous pourrez faire avec lui, c’est la recherche de tampons dans les différents étages du memento. Ceux-ci permettent de changer le labyrinthe dans lequel vous êtes et donc de générer de nouveaux monstres et de nouveaux trésors. C’est aussi José qui vous permettra d’échanger les graines de convoitises que vous récupérez dans les palais contre de très belles récompenses. D’où l’utilité de récupérer ces graines cachées !

Persona Non Grata

Je ne pouvais pas conclure la vie de voleur sans vous parler des Personae (oui ça s’écrit Personae au pluriel). Vous pourrez gérer vos invocations dans la velvet room. L’une des premières salles du metavers que vous verrez en commençant le jeu, mais qui abrite aussi Igor, le responsable de la prison psychique (possédant un nez énorme, en espérant qu’il ne soit pas enchifrené), mais aussi Justine et Caroline, les deux gardes de votre cellule.

C’est ici que vous aurez la possibilité de manager votre armada d’invocations pour Joker. Vous pourrez les fusionner, les invoquer ou tout simplement les sacrifier. Concernant la fusion, il vous faudra sacrifier 2 (voir 3 plus tard) persona afin d’en créer une plus puissante. Selon vos liens que vous créerez avec vos confidents (voir chapitre suivant), ceux-ci pourront récupérer des compétences et du coup créer une persona variée (par exemple avec plusieurs sorts différents).

Concernant l’invocation, vous ne pourrez qu’invoquer les monstres que vous aurez récupérer auparavant. Plus votre collection sera grande, plus vous pourrez fusionner différents types de monstres. C’est un peu comme jouer à Pokemon mais en version plus mature.

Enfin … le sacrifice de Persona. Ceci vous permettra de récupérer de l’équipement (qui pour être honnête ne valent pas un fifrelin). Toutes ces mécaniques de gestion de Persona sont disponibles à différents endroits en ville, mais aussi à l’entrée du Memento. Vous pourrez donc préparer votre équipe tranquillement en rentrant ou en sortant des missions.

La vie étudiante !

Passons maintenant à la partie « visual novel » du titre. Car oui, quand vous n’êtes pas dans le métavers, vous vivez une vie tout à fait banale de lycéen. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas préparer vos sorties dans le métavers.

Vous aurez la possibilité, dans un premier temps, de créer des liens avec différents personnages de l’histoire (dont vos coéquipiers). Ces liens sont très importants car ils permettent d’obtenir des bonus non négligeables pour vos aventures dans le metavers. Par exemple, si vous entretenez de bons liens avec vos coéquipiers, ceux-ci seront capables de venir rajouter une attaque supplémentaire à la fin de votre tour. Ou alors d’avoir une puissance d’attaque améliorée. Mais ces liens peuvent aussi se faire avec des personnages annexes de votre équipe. Ils vous permettront de pouvoir acheter des objets spéciaux, d’obtenir des améliorations de compétences ou tout simplement … avoir un impact sur votre aventure. Ces liens sont représentés par des cartes du tarot et un certain degré d’étoiles. Si je peux vous donner un petit conseil, améliorer au maximum les relations avec certains de vos coéquipiers, car les bonus sont vraiment top.

Ces rencontres doivent se faire durant vos journées et donc il sera important de jongler entre vos études et votre rôle de voleur fantôme. Pensez donc bien à équilibrer vos différentes actions. Sachant qu’en plus d’améliorer vos relations, il vous sera nécessaire d’augmenter vos stats sociales. Ainsi pour pouvoir continuer l’amélioration de vos liens sociaux, il vous faudra augmenter votre Connaissance, votre courage, votre maîtrise, votre gentillesse et votre charme. Certaines de ces stats sont nécessaires si vous voulez améliorer vos liens avec vos coéquipiers. Vous pourrez même avoir une relation amoureuse avec l’une de vos coéquipières si vous améliorez correctement vos stats.

Une fois les cours terminés, vous aurez de nombreuses possibilités d’actions afin de vous améliorer. Vous pourrez travailler dans une boutique (ce qui améliorera votre charme et vous fera gagner de l’argent), aller au cinéma, acheter des livres, louer des dvd. Bref, une pléthore de moyens d’améliorer vos stats sociales sont disponible et vous feront encore plus découvrir l’univers de Persona. Ne négligez pas ces moments qui vous immergeront encore plus dans cet univers tokyoïte !

Petite nouveauté de la version Royal, vous pourrez faire quelques nouvelles activités et surtout visiter un nouveau quartier : Kabukicho. Qui dit nouveau lieu, dit nouvelles activités pour vous et vos confidents en dehors de vos visites du metavers. Autre nouveauté disponible, mais que je ne savais pas trop ou ranger, c’est l’apparition de la planque de voleurs.

 

Et la direction artistique ?

Persona 5 The Royal (comme son prédécesseur, dévoile ostensiblement une direction artistique axé animé japonais. Nous ne sommes pas sur du Cell-Shading, mais sur un dessin très proche de ce que nous pouvons voir dans un animé réaliste. Des couleurs assez ternes dans le monde réel et des couleur psychédéliques dans le metavers. Cette séparation illustre au mieux la séparation entre les 2 univers et permet au joueur de s’y retrouver lors du passage entre les 2.

Concernant les cinématiques, nous faisons face à de l’animé pur et dur. Quelques scènes in game sont effectués avec le moteur graphique du jeu, mais tout le reste est fait via une animation digne des plus belles oeuvres d’animation japonaise. Malgré un côté un peu brillant, les cinématiques nous immergent totalement dans cette aventure. Pour pas vous cacher, quand je vois qu’une cinématique se lance, je n’ai envie que d’une chose, qu’elle ne s’arrête pas.

Du côté musical, nous retrouvons les oeuvres du compositeur de la série Persona : Shoji Meguro. Concernant la voix de la chanteuse (que nous pouvons entendre dans pas mal de chansons tel que River in a Desert ou bien Colors Flying High sont chantées par la chanteuse de Jazz & Soul : Lyn Inaizumi.

L’univers musical souligne chaque instant du jeu par une mélodie appropriée. Un moment de vague ? Une musique soul plutôt calme. Une scène d’action ? Un morceau un peu plus rock. Dans tous les cas, que ce soit aussi bien visuel qu’auditif, Persona 5 possède un univers bien à lui qui est très agréable de visiter.

 

Mon avis ?

Alors comment dire … Je pense que Persona 5 est l’un des titres RPG qui m’a le plus marqué dans ma carrière de joueur (derrière Kingdom Hearts). L’univers est tout bonnement parfaitement maitrisé et malgré le fait que je ne suis plus à l’école depuis un moment, les membres de votre équipe sont un peu la bande de potes que j’aurais aimé avoir étant plus jeune. Je me fais toujours un plaisir de voir les personnages au détour d’une cinématique ou d’écouter les chansons chill lorsque je bosse.

Persona 5 est pour moi l’aboutissement d’un très gros projet mené à la baguette. Pour dire je suis assez difficile avec les RPG et je recommence rarement les titres que j’ai déjà fait. Mais celui-ci pourrait très bien me ramener dans l’univers des voleurs fantômes tous les 3-4 ans, sans hésitations.

Si je devais vous conseiller un RPG au tour par tour, ce serait clairement celui-ci. Si vous aimez l’univers japonais mais aussi les travers humains, cette aventure devrait vous parler. Ne vous attendez pas à une aventure toute rose, mais la centaine d’heure de jeu devrait clairement en valoir le détour (surtout dans cette période difficile de confinement). Cet achat n’est clairement pas une dépense inutile et vous n’aurez pas d’excuses pour dire « Gnagnagna il est en anglais ». Le titre est entièrement sous-titré en Français et cela d’une main de maître.

Foncez, changez-vous et devenez … un voleur fantôme !