[Test] Final Fantasy 7 Remake (Part 1)

[Test] Final Fantasy 7 Remake (Part 1)

26 mai 2020 2 Par Altris

Ca y est … Je vous ai parlé la semaine dernière de mon ressenti avec Final Fantasy 7 et surtout l’émotion que j’ai pu avoir en jouant à ce titre. Mais je pense qu’il est maintenant temps … de vous faire un retour sur l’expérience que j’ai vécu durant ces nombreuses heures.

Afin de ne pas faire trop redondant et de ne pas vous rappeler le synopsis, je vous invite à relire mon article précédent, afin qu’on attaque directement avec le test du jeu.

 

Un changement radical dans le gameplay !

Let’s the battle begin !

Si vous étiez fan du système original (c’est à dire tour par tour avec la jauge ATB) et bien … Dites adieu au tour par tour … Ici les combats sont dynamiques, un peu comme Final Fantasy 15. Mais la jauge ATB est toujours présente !

Celle-ci se remplira doucement (si vous avez les matérias, que je vais expliquer un peu plus tard) ou alors selon les attaques basiques que vous ferez. Ces jauges ATB sont importantes car elles vous permettent de pouvoir toutes les actions que vous pourrez effectuer via la touche croix. En gros, vous voulez lancer un sort, une compétence, un objet … Et bien vous devrez avoir au minimum 1 jauge d’ATB remplie. Sans quoi vous ne pourrez rien faire.

D’ailleurs cette touche croix (qui vous ouvre le menu de combat) ralenti le temps et vous permet de « réfléchir » à quelle action vous aller entreprendre. Chose non négligeable tant la cadence des combats est soutenue. Mais attention, cela n’arrête pas le temps. Ne faites pas la même erreur que moi lors d’une de mes parties en appuyant sur croix pour « vite » faire autre chose. Sans quoi le reste de l’équipe et vous même morflez quand même.

Durant les combats, vous pourrez aussi incarner vos coéquipiers selon la situation que vous aurez face à vous. Un ennemie en hauteur ? Appelez Barret ! Besoin de lancer un sort ? Aerith au rapport ! Chaque personnage à son propre gameplay et vous devrez surement maitrisez chacun d’eux afin de faciliter vos combats.

Ne négligez pas non plus l’Analyse sur les ennemis et la défense. J’ai longtemps ignorer ces 2 points au début de ma partie et en fait cette combinaison vous permettra de survivre et surtout de vaincre plus facilement vos adversaires. L’analyse vous permettra de savoir tout des points faibles de vos ennemis et de pouvoir adapter votre stratégie selon leur faiblesses (physique ou magique). Quant à la défense, elle sera la touche qui vous permettra de très bien analyser le pattern d’un ennemi avant de foncer l’attaquer. Je peux vous assurer que c’est frustrant de se dire : « Allez je peux foncer » et que l’adversaire ai entamer une attaque qui aura le dessus sur la votre. Malgré que ce soit un jeu dynamique, prenez le temps d’étudier votre environnement et vos adversaires.

Mais si comme moi vous êtes un gros bourrin (enfin surtout sur ce Final Fantasy, me demandez pas … Peut être la broyeuse de Cloud qui me fait sentir invincible), n’hésitez pas à sortir vos 2 cartes joker : la limite et votre invocation. La limite est disponible dès le début du jeu. Vous aurez une jauge de limite qui sera positionné sous votre jauge de MP et vous permettra de lâcher une puissante attaque dévastatrice pour l’adversaire. Vous aurez aussi la possibilité de la changer un peu plus tard dans le jeu via le menu d’attribution des touches. Quand à l’invocation … Vous apprendrez un peu plus tard dans le jeu comme l’utiliser. Ce sont des créatures mythiques que nous avons l’habitude de voir dans l’univers des Final Fantasy. Ifrit, Shiva et bien d’autres seront trouvable ou récoltable (je vous laisserais découvrir comment 😉 ) via des matérias. D’ailleurs, vous aurez un emplacement dédié par personnage pour incorporer vos invocations.

 

Gestion de l’équipe

Hors des combats, vous pourrez gérer votre équipe sur 2 grands aspects : les matérias et l’équipement. Les matérias sont des boules d’énergie (je simplifie au plus possible, toi le fan hardcore tu te calmes tout de suite, ok ?) qui possèdent des capacités magiques ou physiques. C’est généralement grâce à celles-la que vous pourrez lancer vos sorts de feu, de soin, d’analyse et bien d’autres (la liste est très très longue). Ces matérias évoluent selon l’utilisation que vous en ferez. Par exemple, le sort soin au niveau 1 soignera légèrement un coéquipiers. Au niveau 2, vous aurez le sort Extra-Soin, etc.

Ces matérias s’équipent sur vos armes et sur vos accessoires. Vous ne pourrez donc utiliser que les matérias équipés sur votre personnage. Pensez bien que Aerith est plus axé magie, que combat au corps à corps … Mais après, si vous voulez la jouer hardcore en lui mettant que des matérias physique … C’est votre choix (moi je vous conseille juste …)

Enfin, chacun de vos armes peut « évoluer ». Vous pourrez améliorer chacun de vos armes via une sorte de « spherier ». Vous débloquerez au fur et à mesure de vos montés de niveau, des points appelés PA. Ces PA peuvent être dépensés dans différentes aptitudes qui augmenteront les statistiques de vos armes. Par exemple vous pourrez augmenter vos dégats physiques, vos PV, vos PC, la puissance de vos magies et bien d’autres choses (la liste est vraiment très longue). Au fur et à mesure que votre arme « progresse » vous débloquerez de nouveaux systèmes qui auront d’autres compétences à débloquer. Enfin, sachez qu’il faut utiliser au maximum la compétence propre à l’arme afin de pouvoir l’utiliser, même une fois celle-ci changée. Ces compétences s’apprennent une fois que vous les aurez assez utilisées.

Hors combat

Hors de l’aspect combat, vous pourrez vous balader à travers certains secteurs de Midgard afin de faire des quêtes annexes. Ces quêtes annexes vous permettrons de découvrir un peu le lore de Final Fantasy 7 mais aussi la vie des habitants de la couche basse de Midgard. Cela vous permettra aussi de vous entrainer et surtout de remplir les analyses de combat de Chadley.

Chadley est un personnage qui à besoin de faire des analyses de combat afin de créer de nouvelles matérias (je ne vous en dit pas plus sur le personnage afin de vous garder la surprise). C’est via Chadley que vous débloquerez des matérias fortes utiles pour la suite de vos aventures. Ne négligez pas ces quêtes. C’est aussi Chadley qui vous permettra de débloquer vos invocations dans le jeu.

Enfin, sur une touche un peu plus légère, de nombreuses activités annexes parsèment le jeu (Salle de sport, Moto, mini-jeux,…). Certains sont obligatoires pour avancer dans l’histoire, d’autres seront simplement des défis présents pour vous permettre de vous reposer entre 2 scènes importantes d’histoire.

 

Sommes nous proches du « 7ème ciel » ?

Le jeu est tout simplement magnifique. Voila j’ai tout dit … On passe à autre chose ? Non ? Je dois développer … Bon ok …

La direction artistique du jeu est tout simplement magnifique. J’ai l’impression d’être à nouveau devant le film Advent Children qui est sorti il y a quelques années …. Mais en puissance 10. Le jeu regorge de détails et d’effets visuels impressionnants. Dites vous que le jeu comporte 2CD : un pour l’installation du jeu et l’autre pour jouer au jeu. Le dernier jeu, que je connaisse, qui à fait ça était Red Dead Redemption 2. Les personnages sont expressifs, vivants et on ressent enfin de vrais sentiments pour eux. Alors, quand je faisais le jeu, je me disais que toutes les filles du jeu draguaient Cloud et si vous venez à le faire … Vous comprendrez ce que je dis … J’ai fait le jeu sur PS4 normale et le jeu est déjà un délice visuel. Je pense que les possesseurs de PS4 Pro ont du s’en mettre plein les yeux

Au niveau musical, de nombreuses musiques originales ont été reprises et remises au gout du jour pour coller au mieux à l’évènement présent à l’écran. Ainsi on retrouve des thèmes déjà connus du public comme « Let’s the battle begin », « Aerith’s theme » « FF7 Theme » « Sephiroth’s Theme » et bien d’autres. Certains ont subis quelques modifications pour avoir une sonorité plus actuelles, mais si vous connaissiez déjà les musiques, vous adorerez les retrouver dans cette version modifiée.

Vers quoi nous dirigeons nous ?

J’ai déja pu en parler dans mon article précédent, mais nous sommes peut-être sur cet opus, à un renouveau de Final Fantasy 7. Je veux pas rentrer dans les détails afin de vous préserver un maximum du spoil, mais les fileurs rencontrés dans le jeu ont un rôle très très important.

Pour ma part, un petit renouveau afin de nous surprendre en tant que joueur est plus qu’appréciable. Tetsuya Nomura nous à pris par surprise (comme sur la majorité des jeux qu’il dirige) et nous laisse clairement dans le doute tout au long du jeu. Le final est étonnant et j’adorerais voir ce qu’il se passerait si on changeait la trame scénaristique originale.

Certains vont peut être me dire : « Hérétique, il n’y a que FF7 Original qui à le droit d’exister ». Pour ma part, je trouve que la facilité de refaire un jeu tel que FF7 sans prendre un minimum de risque, est juste une perte de temps pour nous qui avons déjà fait cet opus. Peut être que nous retomberons sur nos pieds dans la prochaine partie du jeu, mais j’aimerais tellement savoir ce qu’il se passerait si certaines choses venaient à changer.

Comme ont dit … Il n’y a que les cons qui ne changent pas…

Au final j’en ai pensé quoi ?

Je trouve que ce FF7 Remake est un nouveau départ. Je trouve que le risque pris par Square Enix est louable et permet de renouveller la série, mais aussi de faire découvrir cette histoire qui était jusque la limité aux fans de RPG. Un public plus large est touché via le système A-RPG (Action RPG) et permet de faire découvrir cela à un public plus jeune.

La direction artistique est simplement sublime et je pense que ce FF7 Remake sera dans mon top 3 des jeux de l’année (avec Persona 5). A voir maintenant quand sortira la prochaine partie du jeu. Car oui, nous savons que c’est un jeu à épisode … Et que pour le moment, aucune date n’a été donnée pour revoir Cloud et sa bande dans la suite de leur aventure. Espérons que cela ne tardera pas trop.

Je vous le conseille en tous cas, car c’est une aventure que j’adore et que j’aime depuis ça sortie à la fin des années 1990. Foncez et achetez le !