Hero Festival 2019 Grenoble – Interview de Sebastien Tissandier

Hero Festival 2019 Grenoble – Interview de Sebastien Tissandier

23 mai 2019 0 Par Altris

Salut à vous moussaillons,

Voici l’interview de Sebastien Tissandier. J’ai découvert son oeuvre en discutant avec Nathalie Bagadey. Quelques mots magiques tel que : Steampunk et Rédempteur m’ont donner envie d’acheter son livre. Je me suis dit : « Pourquoi ne pas l’interviewer ? ». Voici son interview. Bonne lecture à vous.


Altris : Bonjour Sebastien et merci de m’accorder quelques minutes pour cette interview. Je voulais savoir quand as-tu commencé l’écriture et quel fut ta première œuvre éditée. Qu’est ce qui t’a donné envie de commencer l’écriture ?

Sebastien : J’ai commencé l’écriture il y a à peu près 8 ans maintenant. Mon premier roman publié c’est le testament de Galilée. Au départ j’avais écrit ce roman juste pour moi, parce que j’étais dans une période de ma vie ou j’étais dans une impasse, ou j’étais coincé. J’avais besoin d’inventer un personnage qui pouvait faire dans son univers, tout ce que moi je ne pouvais pas faire dans le mien. Et en fait mes amis ont commencé à lire le manuscrit, ils ont tous adoré et ils m’ont poussé vers la voie de l’édition. J’ai donc envoyé mon manuscrit qui a été un coup de cœur pour les éditions L’ivre-book. C’est comme ça que l’aventure a commencé.

Altris : Quelles sont tes sources d’inspiration pour l’écriture de tes œuvres ?

Sebastien : Alors mes sources d’inspiration sont multiples. Ça peut être à un moment quelque chose que j’entends à la radio quand je suis au volant dans la voiture. Ça peut être un fait divers que je vois dans la presse. J’ai une imagination très débordante et très bouillonnante. Mon seul regret c’est que je n’ai pas assez de temps pour écrire toutes les idées qui s’accumulent dans ma tête.

Altris : Quelles sont tes astuces en cas de panne de la page blanche ?

Sebastien : Je vais toucher du bois tout de suite car je n’ai jamais eu le syndrome de la page blanche *rigole*. Justement j’ai plein d’idées, ce qui me pose un problème c’est le manque de temps. Cela étant, il y a des moments ou l’on est plus disposé à arriver à écrire. Il y a des moments où ce n’est pas le jour, car il y a eu la journée de boulot, parce qu’il y a eu pleins de choses etc. Pour l’instant je touche du bois ça ne m’est jamais arrivé.

Altris : Sur ton site internet, j’ai pu voir que tu proposes des interventions scolaires. Est-ce que les enfants sont réceptifs ? Curieux ? Qu’est ce que tu leur proposes lors de tes interventions ?

Sebastien : Effectivement, dans la vraie vie je suis enseignant au collège. Je me suis lancé dans la littérature jeunesse il y a 3 ans avec les aventures d’un petit vampire qui est allergique au sang humain. Il s’appelle Chupacabra et il se trimballe avec une chèvre qui lui sauve la vie à chaque fois qu’il succombe à la tentation, mais qui fait plein de bêtises. Je suis parti d’un constat quand je suis en classe, les gamins quand je les fais lire et bien ils ne savent pas lire. Ils butent sur la ponctuation, ils ont oublié les 2 mots qui viennent de lire en lisant les 2 suivants etc. Quand je leur ai posé la question : « Pourquoi ils n’arrivent pas à lire correctement », ils m’ont répondu parce qu’en primaire on a lu des livres, mais qui ne nous intéressaient pas forcément et qui ne nous faisaient pas rire. Du coup je me suis dit, il faut que je créé une histoire qui les fassent rire. Par le rire j’arrive à les accrocher et ils progressent en lecture. Voila pourquoi je suis parti dans la littérature jeunesse et du coup je fais pas mal d’interventions dans le milieu primaire avec Chupacabra pour pouvoir développer le sens de la lecture. Surtout qu’on en a fait un livre adapté aux dyslexiques avec une police d’écriture particulière et il y a des illustrations à l’intérieur.

Altris : J’ai acheté hier le livre « Le rédempteur » lors du Hero Festival. Quel fut le point de départ de l’écriture de ce livre ? Quelles sont tes références ?

Sebastien : J’ai toujours aimé l’univers Steampunk et j’avais envie depuis très très très longtemps d’écrire une histoire dans cet univers-là. J’avais envie que mon personnage principal ait un côté mystique et mystérieux. D’où le couplage du prêtre exorciste atypique qui se balade avec ces 2 gros flingues. Ça fonctionne très bien, la gente féminine est très très réceptive au mysticisme du père Martin. Je suis parti de mon amie illustratrice, qui fait aussi les illustrations dans Chupacabra et dans le Rédempteur, car elle adore l’univers Steampunk. En discutant avec elle et avec les propositions qu’elle m’a faites, c’est comme ça que l’univers du rédempteur est né.

Altris : Est-ce que tu es en train de travailler sur une suite pour le rédempteur, car je vois marqué Livre 1 donc il doit y avoir une suite ? Ou bien travailles-tu sur une nouvelle histoire avant de faire la suite du rédempteur ?

Sebastien : Alors j’ai plusieurs projets en cours. Il y a évidemment la suite du rédempteur qui est en cours et qui est prévu pour Février 2020 pour le festival Yggdrasil Indoor 2020 à Lyon. J’ai d’autres projets. Celui qui me prend le plus de temps c’est Chupacabra parce que les gamins ont tellement bien accueilli Chupacabra que c’est devenu un phénomène dans la petite ville ou il est né, à Ménétrol à côté de Clermont-Ferrand. Du coup chaque année en Septembre pour les aventuriales de Ménétrol ils attendent un nouveau tome des aventures du Chupacabra. Cette année on a décidé de faire fort en faisant un hors-série, qui sera beaucoup plus épais et on va reprendre pleins de choses que les gamins adorent. Il y aura aussi beaucoup de nouveautés et un graphisme particulier. L’objectif est que les personnages de Chupacabra visitent la région, donc tous les volcans d’Auvergne. En fait on va incruster les personnages de Chupacabra dans de vraies photos des lieux.

Altris : On va faire un questionnaire rapide. Il va falloir répondre au tac-o-tac. Quel est le livre que tu as préféré écrire ?

Sebastien : Ahh c’est compliqué comme question, je dirais le Mnémenol.

Altris : Ton auteur préféré du moment ?

Sebastien : Alastair Reynolds.

Altris : Chupacabra ou rédempteur ?

Sebastien : Ahlala … C’est la question piège. C’est compliqué … Rédempteur.

Altris : Pour l’écriture : Manuscrit ou ordinateur ?

Sebastien : Ordinateur.

Altris : Mystique ou Steampunk ?

Sebastien : Stempunk

Altris : L’auteur que tu recommanderais en ce moment ?

Sebastien : L’auteur que je recommanderais en ce moment … Nathalie Bagadey

*Tout le monde rigole*

Altris : Un dernier mot pour vendre tes œuvres

Sebastien : Moi ma passion c’est de faire découvrir mon univers et que les gens puissent s’évader avec les histoires. L’objectif n’est pas de vendre pour vendre, mais de partager mon univers.

Altris : Merci beaucoup pour cette interview et bonne continuation

Sebastien : Merci