Mon addiction à Kingdom Hearts

Mon addiction à Kingdom Hearts

30 octobre 2018 2 Par Altris

Salut Moussaillon ! Comment ça va ?!

Aujourd’hui je vais vous parler d’une série de jeu qui me tient énormément à coeur et qui m’a suivi depuis mon adolescence. J’écris cet article à grosso modo, 2 mois avant la sortie du dernier opus afin de vous parler avec passion d’un univers qui m’a touché et me touche encore beaucoup aujourd’hui.

Pour certains d’entre vous (et si vous avez lu le titre) vous savez que je suis accro à Kingdom Hearts. Cette série enchanteresse possède plusieurs facettes qui m’ont servi tout au long de ces 16 dernières années.

Mais pour commencer, je vais vous faire part d’une tranche de vie. De ma vie.

Attention : Cet article ne va pas contenir beaucoup d’image car j’ai voulu un ton un poil plus sérieux. J’espère que la lecture sera tout de même appréciable.

Got it memorized ?

Tout commença pour moi en 2001 (fin d’année pour être précis). Internet n’en étais qu’à ses débuts et le seul moyen pour découvrir de nouveaux jeux-vidéo, c’était la presse spécialisée dans le domaine vidéoludique. Je feuilletais alors mon magazine préféré de l’époque (je ne pourrais plus te dire lequel c’était, excuse moi) quand tout d’un coup, je suis tombé sur un jeu mêlant « l’univers de Final Fantasy et Disney dans un même jeu ». Car oui c’est comme ça que le jeu avait été annoncé à ses débuts dans les magazines.

Pour rappel aussi, il y a quelques années, quand tu as 14 ans et dans un collège normal, aimer Disney c’est mal vu.

« Gnagnagna, Disney c’est pour les enfants, espèce de gamin.« 

« C’est pas en aimant Disney que tu vas avoir une copine …« 

Bref, de bonnes grosses brimades des familles (toi même tu sais) qui te donnent pas des masses confiance en toi (surtout quand tu es quelqu’un qui manque de confiance en soi comme moi). Bref, comme à l’accoutumée, je m’en fichais complètement de ce que les autres pensaient étant plus jeune.

Sans compter les quelques connaissances que j’avais qui me disaient :

« Ça marchera jamais ce mélange. Ça va être de la merde« 

Notez bien cette phrase ci-dessus, elle va avoir son importance plus tard dans cet article …

Bref, en feuilletant les pages de mon magazine, mes yeux s’illuminaient à voir ce garçon muni d’une épée en forme de clé m’intriguait. Sans compter que voir mes personnages Disney préférés en 3D m’enthousiasmaient vraiment beaucoup. Bref, mon ame d’enfant venait de ressurgir. J’avais pris la position de penser que ce jeu serait excellent. Mais j’étais encore loin de savoir tout ce que Mr Nomura avait caché comme messages tout au long de l’aventure. Quelques mois après, la date de sortie était annoncée : 15 novembre 2002. Soit 12 jours après mon anniversaire. Ce ne pouvait être qu’un signe du destin. Mon mois d’anniversaire avec l’un des jeux qui changea ma façon de voir les choses.

Petit point sur ma personnalité avant ce jeu (cela me semble nécessaire pour que vous compreniez en quoi ce jeu m’a changé) :

– Enfant très discret

– Très peu d’ami et à du mal à garder contact avec les gens avec qui je parle

– Dans mon monde, refermé sur moi même

Bref, j’étais pas forcément un enfant qui avait une grande joie de vivre et j’avais que très peu d’ami. Je n’arrivais pas à ouvrir mon cœur pour y accueillir d’autres personnes. Bref, un enfant qui était beaucoup chez lui, peut être même trop chéri par sa maman (Si jamais un jour tu lis cela Maman, merci quand même pour l’incroyable enfance et ta présence pour m’aider à grandir et devenir ce que je suis devenu).

Arrivée à la sortie du jeu, je me plongea dans l’univers et termina presque le jeu en un coup … Oui j’ai bien mis presque en un coup … Car satané Ansem, tu auras pu me les briser et m’obliger à persévérer pendant des semaines et des semaines pour que j’arrive à te vaincre et voir cette sublime cinématique de fin. Bref, le fait d’avoir fait cette aventure, c’est comme si je m’était fait de nouveaux amis. Sora, Riku, Kairi, Donald, Dingo, Leon, Youffie et j’en passe … Ils étaient à la fois si proches mais aussi si virtuels … Quand je rallumais ma console et que je replongeai dans cet univers, je m’y sentais bien. J’étais heureux de revoir mes amis.

Et pourquoi ne tout simplement pas, s’ouvrir aux gens, ouvrir mon cœur aux personnes qui m’entourent pour partager des moments de vie et avoir moi aussi ma bande d’amis avec qui vivre des aventures. Certes mon cœur n’était pas encore totalement ouvert, mais j’ai réussi ce pari d’être plus ouvert envers les autres. Bref, une vie un peu plus colorée avec un sens de l’amitié qui à grandit suite à cette aventure. Un côté aussi plus jovial et plus « ouvert » venait d’apparaître. Bref, j’ai voulu m’identifier à Sora inconsciemment.

Pour revenir à ce que j’avais dit auparavant comme quoi on m’avait dit que ce serait un échec. Et bien ce sont aussi ces même personnes qui ont présentés le jeu à tout le monde et ont reçu pleins de remerciement. Je – fut – le – premier – à – le – montrer – à – mon – entourage…. FUUUUUUUUUUUUUUU !!!!!!! Du coup à lui le style, à lui les filles qui viennent lui dire que Disney c’est trop cool, à lui la gloire, à lui …

 

Moussaillon : « Euh Capitaine … Ca va aller ? Vous voulez un petit massage pour vous calmer ?« 

Moi : « Oui et apporte moi aussi un verre de Rhum s’il te plaît« 

Moussaillon : « Pas de soucis Capitaine … Je vous sert tout de suite« 

Boit d’un cul sec le petit verre de Rhum

 

Reprenons l’histoire avec cette fin secrète de Kingdom Hearts. Nous voyons Sora accompagné de Donald et Dingo se balader au milieu d’une plaine. C’est sur, une suite sera prévue et je pourrais retrouver mes amis. Oui à ce moment là mon coeur fut rempli d’espoir. Il ne fallait qu’attendre la sortie de la suite pour que je retrouve « ma bande d’amis »

Je ne vais pas retracer toute l’aventure car à chaque nouvel épisode, j’étais heureux de retrouver ma bande d’amis. De vivre de nouvelles aventures dans les mondes de Disney, de découvrir cette amitié naïve, de découvrir les aléas de la vie. Bref, je suis certes un grand niais, mais cet univers me met des étoiles dans les yeux.

My friends are my power

Concernant Kingdom Hearts, le jeu travaille beaucoup sur la force du cœur. La force de se créer des liens, des souvenirs, de continuer même si rien ne va. Bref, des choses que normalement la vie de tous les jours est sensée nous enseigner.

Mais la réalité, est que la vie n’est pas aussi rose que dans l’univers de Kingdom Hearts. Et encore, l’univers devient de plus en plus sombre au fur et à mesure des épisodes. Des doutes, des échecs, des remises en question sur notre légitimité font aussi partie de l’univers KH (oui je risque de mettre pour la suite de l’article les abréviations du jeu).

Cela ne me choque pas tellement car nos personnages ont grandi, nos personnages deviennent adultes et l’évolution des mentalités suivent avec leur prise d’age. Adieu le monde de l’enfance et de la gentillesse et bienvenue aux monde des jeunes adultes. C’est aussi à cette période qu’on découvre nos premier problèmes personnels.

Mais … « Ce vaisseau fonctionne aux sourires » et il faut essayer toujours de voir cette petite lumière au loin qui nous pousse à dépasser nos limites pour nous, mais aussi pour nos proches.

Enfin, KH est aussi un univers plein de surprises. Testuya Nomura à toujours plusieurs coups d’avance et arrive à nous surprendre sur la suite de l’aventure. Cela ne m’étonnerait même pas qu’il arrive à nous faire croire que les ténèbres vaincront sur la lumière. Et qu’au dernier moment, le pouvoir du coeur vaincs les antagonistes. Bref, cette série est toujours pleine de surprises et rien n’est acquis d’avance.

Bref, la série Kingdom Hearts peut être une leçon de vie. Il y a des choses à prendre et à laisser (comme chez Arthur) mais c’est avant tout un conte et une épopée. Dommage que cette oeuvre ne rejoigne pas officiellement le roster Disney car nous avons tous les éléments pour ça. Quid d’un (ou des films) retraçant les aventures de Sora dans le futur ?

Pour moi l’aventure Kingdom Hearts m’a enseigner des choses et à permis de grandir et de croire peut être un peu plus dans les gens. De ne jamais baisser les bras et d’accorder la chance à des gens qu’on ne connaît pas. C’est avec ce crédo que j’ai appris à me faire de nouveaux amis, que j’ai appris à pardonner à ceux qui ont pu me blesser et à garder en tête mes propres convictions. Le fait de partager ma passion de Kingdom Hearts avec des inconnus m’a permis d’en émerveiller de nouveau mais aussi d’échanger concernant la suite de la série. Cette série à permis de me faire reconnaître et sans elle, je ne serais peut être pas la aujourd’hui tel que je suis, tel que je vous écris, tel que vous m’appréciez. Après je ne dit pas que toutes mes leçons de vie m’ont été enseignée par ce jeu. Loin de la, j’ai eu mes propres expériences, mes propres difficultés, mais l’univers enchanteur de cette série n’a jamais été loin dans mon coeur.

Peut être que moi aussi j’ai envie d’ouvrir mon coeur à d’autres afin de donner le sourire et la chaleur que certains ont besoin.

Je ne sais pas si vous l’avez ressenti, mais cet article a été écrit avec mon coeur. Le même qui parle depuis le début de cet article. Celui qui me fait vivre, celui qui me fait avancer. Je tenais à vous remercier tous, de lire mes articles. J’espère vous donner un petit sourire ou quelques émotions lorsque vous lisez un de mes articles, que vous visionnez un de mes différents contenus (stream, instagram, twitter) ou bien lorsque vous parlez avec moi.

Je vous remercie d’avoir lu cet article. Je vous dit à très bientôt pour un autre article.

A bientôt moussaillon 😉